MERCREDI 25/03 – Journée

10h, au marché, place des Gascons :

Premier acte du festival au marché… Depuis la nuit des temps, les marchés sont des lieux très importants pour nous tous… La campagne, le monde même, y prennent rendez-vous et les musiciens des Éthiopiques se mettent à jouer dans la joie du matin.
Txinpartak fait renaître les sons aimés des fêtes de Garazi… cuivres, accordéon, flûtes, chants… avec   Jean-Christian Irigoyen/accordéon,  Xabier Setoain /flûte, clarinette et saxophone, Beñat Achiary/chant et tambour, Patrick Loustau /trombone.                                 
Le marché fleure bon la gaieté et offre la poésie de ses rencontres… Le son de l’orchestre Ramuntxo d’antan renaît avec vigueur et tendresse, le clown Pierre Vissler taquine  les marchands et les passants dans la poésie de la place, une poésie qui prend son temps.
 
Pierre Visseler

13h, repas à l’Artotékafé

17 h à l’Artotekafé, rencontre avec des femmes artistes :

 

Nous attachons beaucoup d’importance à ces rencontres avec des  femmes artistes. Nos invitées, toutes très engagées dans des domaines différents, nous relatent leurs tentatives, leurs réalisations et échangent avec le public… prestations artistiques en alternance…

 

Sophie Bancon et Catherine Mouriec , actrices du Théâtre des Chimères En prélude aux Ethiopiques, nous les aurons écoutées lors de ce spectacle donné la veille 24 mars « Aux découvertes-Chimères », dans la pièce « Elles s’appelaient Phèdre… » d’après Jean Racine. Elles y interprètent tous les rôles, glissent de la prose au vers, nous racontent « Phèdre » en interrogeant leur propre vie et la nôtre, au regard de la passion amoureuse.
Elles  seront les premières intervenantes de notre rencontre de ce mercredi.

 

 
 
Itxaro BORDA : olerkari, poète… Elle est en résidence durant les Éthiopiques, elle nous offre ses textes (Le réveil de Médée, Ezkia haizean Kantari, et bien d’autres…) avec le violoncelliste Jérémie Garat. Elle écrira tout au long du festival des Ethiopiques… elle est une conscience profonde en contact avec le quotidien.
 
 
 
 
Sylvie GLISSANT-SEMA : cofondatrice de l’institut du Tout-Monde avec Édouard Glissant. Elle nous conte la création de cet outil déterminant, de ses activités, de ses points forts… Monument contre l’esclavage, expositions, concerts, conférences, prix littéraires… Artiste peintre, elle nous plonge dans l’intime de sa création et de ses personnages : « Les Traversants « .   
 
 
 
 

 

 

Céline LATASA, conteuse
Elle fonde en 2015 la Compagnie Le chant des histoires, pour laquelle elle anime des séances autour de l’éveil au livre et écrit des spectacles de contes pour le jeune public.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Katrin GINEA, elle est au centre du projet Geltoki à Pampelune : dans les 900 m² de l’ancienne gare d’autobus, un lieu alternatif est né dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, porté par un collectif d’associations… Nourriture saine provenant de jardins écologiques navarrais, cuisine à toute heure et pour toutes les bourses, lieu d’exposition, d’artisanat, d’événement artistiques de toutes sortes…